Vote du passe vaccinal cette nuit |

C’est à 5h25 du matin, après 3 jours et 3 nuits de débats intenses, que, sans surprise, le passe vaccinal a été adopté par une majorité mobilisée cette fois-ci. Comme je le dis souvent, l’examen d’un projet de loi est un exercice difficile. Ce n’est pas une discussion sur un plateau télé. Il s’agit, en séance, d’adopter ou pas des articles et des amendements. C’est purement législatif. Quand on est minoritaire, on peut modifier à la marge un texte qui sera de toute façon adopté. J’ai longtemps hésité pour mon vote. J’estime que le passe vaccinal n’apporte pas grand chose dans un pays vacciné à 92% voire plus dans les prochains jours. J’estime aussi que ce passe, aux contraintes disproportionnées, n’est autre qu’une vaccination obligatoire déguisée. J’estime également que faire reposer la propagation du virus sur une minorité non vaccinée n’est pas honnête quand on sait surtout que le véritable problème est l’état de l’hôpital en France et des réanimations et qu’aucune réforme concrète n’a été faite depuis le début de la crise sanitaire. A cela s’ajoute un contexte délétère marqué par les propos outranciers du président de la république qui stigmatisent une partie de nos concitoyens. Un président ne peut rajouter de la division à un pays déjà fortement fracturé. L’ambiance n’était donc pas à un examen serein de ce texte. C’est pour cette raison que je n’ai pas voté pour cette loi. En revanche, en tant que parlementaires responsables nous avons pu, avec mon groupe, améliorer le texte faute de pouvoir le supprimer. Ainsi nous avons contraint le gouvernement à supprimer le passe vaccinal aux mineurs de moins de 16 ans. Une avancée qui permet d’assurer la liberté de notre jeunesse. Étant favorable malgré tout à une vaccination incitative mais pas obligatoire dans un contexte difficile pour tous, je me suis donc abstenu sur ce texte.





Source

Article précédentExamen du projet de loi sur le passe vaccinal |
Article suivantLa situation sur les lignes N et U du Transilien ne peut plus durer !