Le dernier grand.
Très triste d’apprendre la disparition du président #Giscard d’Estaing. Très triste pour le giscardien que j’ai été, auteur de livres à son sujet. Toujours aussi admiratif devant ce si jeune président élu, au septennat dynamique et aux réformes essentielles, devant cette intelligence unique, vive et rapide, qui a senti le tournant de mai 68 et qui a compris le besoin de renouvellement et de modernité de la société française, instigateur peut-être des plus grands progrès de l’histoire contemporaine française. 1974 aura été, pour moi, la première alternance sous la Ve. Une alternance sous-estimée par les Medias et le petit sérail, car coincée entre gaullisme et socialisme. Sa disparition sera l’occasion j’espère de redécouvrir ce gentleman de la politique, ce très grand président.




Source

Article précédentDroit vote à 18 ans, IVG, TGV, musée d’Orsay, indépendance nucléaire, saisine du
Article suivantLive avec votre Député